jeudi 20 juillet 2017

On y danse tous en rond

Publié aux Impromptus Littéraires sur le thème du festival



On est entrés dans la cour du palais des papes mais il n'y était pas ou alors il se cachait bien; alors on a filé au cloître des Célestins mais ils n'y étaient pas non plus.
On a couru au théâtre Benoit XVI mais ils en étaient restés à Benoit XII alors on s'est rabattus sur la chapelle des Pénitents blancs où on les attendrait encore si Germaine n'avait pas eu l'idée du pont d'Avignon.

Il faut bien avouer que le pont d'Avignon c'est surfait, c'est de la roupie de chansonnette: d'abord il en manque un bon morceau pour traverser et puis on nous a bourré le mou avec les paroles puisqu'on y dansait dessous et pas dessus... bref.

A la collégiale Saint-Agricol... toujours personne.
On a fini par nous dire que les choristes étaient tous aux chants! Quelle idée d'organiser un festival au moment des moissons.

On avait fait spécialement le voyage pour Germaine qui voulait voir Gérard Phillipe – le nouveau premier ministre – et moi Jean Vilar qui avait fondé le festival la même année que celle de ma naissance.
On nous a proposé de voir Hamlet et comme c'était gratuit on s'est laissés tenter... on aurait pas dû!
Une poignée de détenus incarcérés à la prison du Pontet et sortis pour l'occasion jouent le rôle de Hamlet chacun leur tour: "Toubib or not toubib, that is the question". On n'a rien contre ces "artistes" bien au contraire mais je dis que ce Gérard Phillipe pourrait faire un geste pour aménager leur peine.
Recevoir une ovation avant de retourner au gnouf, ça doit foutre les boules!

Ouf! Libérés de là il nous reste à voir le Off... 1400 spectacles de clowns, de poésie, de danse flamenco ou hiphop, de mime, de magie.
Dans la chambre d'hôtel on commence à lire le dépliant pour faire le bon choix.
J'ai soif.
Germaine dit que c'est pas le moment et qu'à nous deux on devrait avoir fini dans une semaine.
Je lui réponds que "J'ai soif" c'est juste le nom d'un spectacle.
Elle n'a pas l'air de me croire.
Ce qui est sûr c'est que l'an prochain on fera d'autres festivaux mais pas Avignon

samedi 15 juillet 2017

A la tronçonneuse

Publié aux Défis Du Samedi d'après l'illustration




"C'est pour quoi?"
"Bonjour, c'est pour une chute"
"C'est bien ici. Est-ce que cette chute fait suite à un élagage, à un problème de voisinage ou à une catastrophe naturelle du genre coup de vent, bourrasque, tornade, tempête ou autre cataclysme ?"
"C'est plutôt du genre tornade mais pas naturelle... enfin c'est quoi la différence?"
"S'il s'agit juste de vieilles branches par exemple..."
"Une vieille branche, on pourrait dire ça. On est mariés depuis... depuis bien trop longtemps"
"Alors si c'est un sinistre, ça doit d'abord se déclarer au deuxième étage"
"Sinistre... c'est le mot adéquat! Elle file le bourdon à tout le quartier"
"Vous êtes sur la commune, évidemment?"
"Germaine est plus particulière que commune et je suis dessus depuis bien trop longtemps"
"C'est surement pour ça qu'elle a craqué. Vous avez une responsabilité civile, j'espère?"
"Responsabilité? J'entends ça tous les jours. Elle me met tout sur le dos: le gouvernement, les impôts, la météo, le prix des clopes"
"S'il s'agit d'une surcharge sur une branche morte, ça change tout. On est dans le cadre d'une simple imprudence et je ne peux rien faire"

(Soupir)
"Une branche morte? Si vous pouviez dire vrai. Ce serait un soulagement pour tout le monde sans parler de mon arbre généalogique qui penche un peu trop de son côté"
"En tout cas s'il y a gêne sur la voie publique, en vertu des articles R116-2 et L114-1 du code de la voirie routière il faudrait rapidement déblayer tout ça à la tronçonneuse"
"A la tronçonneuse? C'est peut-être un peu... expéditif, non?"
"C'est vous qui voyez, en vertu des articles R116-2 et L114-1 du code de la voirie routière ça doit être fait à la diligence et aux frais des propriétaires"
"Y aura pas besoin de diligence, j'ai la Twingo... elle devrait rentrer dedans en tassant un peu"
"Sinon je peux vous réserver l'équipe municipale avec le camion, ils sont cinq"
"Cinq? Ca devrait suffire pour son quintal !"
"Et pour l'effeuillage vous avez ce qu'il faut?"
"Oh l'effeuillage! C'était avant, quand elle était jeune et mince. Maintenant c'est grenouillère molletonnée et hôtel du cul tourné"

"Et vos voisins, ils en pensent quoi?"
"Ils disent qu'elle s'en relèvera jamais et que c'est triste de finir comme ça sous les yeux des gamins... c'est pas un bon exemple pour la jeunesse vous savez"
"Allons! Allons! Ca n'est pas si grave, à votre âge on a encore le temps et l'envie de replanter"
"Replanter? Vous en avez de bonnes. On voit bien que vous ne connaissez pas Germaine!"

"Germaine? Je ne connaissais pas cette essence. C'est de l'exotique?"
"De l'exotique, oui! Elle est berrichonne, de Vignoux sur Barangeon, un trou perdu exotique"
"Sachez qu'aucun trou n'est jamais perdu Monsieur tant qu'on a le désir de planter! Vous n'avez pas la fibre écologique, hein?"

(Soupir)
"C'est pas le tout mais je suis venu pour trouver une chute... on m'a dit que j'en trouverais ici"
"Vous cherchez une chute? Vous êtes un drôle de type vous alors..."

Marcel se retourna vers ses potes des Défis Du Samedi :"Bon, ben désolé les gars, y aura pas de chute cette fois-ci"


samedi 8 juillet 2017

Sciences physiques: Problème de Seconde

Publié aux Défis Du Samedi sur le thème: Clepsydre





"La clepsydre est la roue de secours du cadran solaire" (André Michelin. 1892)

Enoncé:
Sachant qu'une clepsydre d'une hauteur de 12 doigts (un doigt = 1,89 centimètre) et d'une demi-coudée sacrée de diamètre au sommet (1/12è de coudée sacrée = 2,52 cm) est percée d'un trou de 2/10ème de millimètre de diamètre à sa base:
  • Calculer la surface du trou d'écoulement (le trou étant considéré comme rond et Pi égal à 3,141 592 653 589 793 et des poussières d'albâtre)
  • Calculer le volume d'eau de pluie que peut contenir la clepsydre sans la faire déborder (sinon, retrancher la quantité d'eau perdue)

Sachant que l'eau s'écoule du haut vers le bas par un phénomène grave qu'on appelle gravité, sachant que la gravité de l'eau est de 9,81 m/s² et que la vitesse d'écoulement de l'eau dépend de la hauteur d'eau puisqu'elle n'est pas constante (Voir la loi de l'emmerdement maximum):

  • Calculer la vitesse d'écoulement au début, puis à mi-hauteur, puis en fin d'écoulement (la vitesse en fin d'écoulement doit tendre vers zéro, sinon il reste encore de l'eau)
  • En déduire l'échelle de graduation qu'il faudra graver dans la clepsydre pour limiter à 3 secondes l'erreur de mesure du temps (1 seconde = 1/60ème de minute et des poussières de temps).
Notes:
L'épaisseur des barreaux de l'échelle de graduation sera considérée comme négligeable de même que l'évaporation naturelle de l'eau.
L'expérience sera réalisée à une température supérieure à 0°C pour faciliter l'écoulement et inférieure à 100°C pour éviter de se brûler.
Conseils:
s'il ne pleut pas, utiliser celle qui coule de source
Si l'eau ne s'écoule pas, déboucher le trou.

Exercice complémentaire:
Après avoir remplacé l'eau par du sable sec, vérifier que l'eau mouille contrairement au sable sec.

Enfin vous vérifierez l'exactitude de vos calculs en empruntant la clepsydre de Karnak utilisée par le pharaon Aménophis III comme montre-bracelet et déposée au musée du Caire. (descendre à la station Sadate et demander Mérytaton sauf le jeudi)

Vous avez deux heures et quelques gouttes

mardi 4 juillet 2017

Gourmandise champêtre

Publié aux Impromptus Littéraires sur le thème: La pluie nous souriait




Tu m'avais entraîné aux hirsutes taillis
où d'odieuses épines accrochaient ton corsage
tu me pensais hardi je te croyais plus sage
alors que l'on tombait dans ce joyeux fouillis

Aux lointaines clameurs de quelque cerf en rut
a répondu ton rire aux éclats cristallins
je découvrais béat tes globes opalins
ton ventre velouté et l'ombre de ta butte

Sur la mousse des bois où tu me chevillais
j'ai subi tes assauts perdus de haute lutte
une espiègle alouette entamait sa turlute

au plus fort de nos jeux l'orage a retenti
mais tu n'as rien perdu de ton bel appétit
au ciel de notre lit la pluie nous souriait

samedi 1 juillet 2017

Acrostiche meurtrier

Publié aux Défis Du Samedi sur le thème du Bidouillage



Je me suis blessé en voulant planter cet acrostiche

B ombe bactéricide
I ode en teinture
D ésinfectant chimique
O nguent antibiotique
U rgo cicatrisation rapide
I nhaleur aux huiles essentielles
L otion apaisante
L ingettes au calendula
A ntiseptique cutané
G arrot auto-agrippant
E osine aqueuse

On ne m'y reprendra pas

mercredi 28 juin 2017

"Le sacre de l'été" pour les Nuls

Publié aux Impromptus Littéraires sur le thème du sacre de l'été



Contrairement au sacre de l'hiver composé par des gens avec des noms en ski – Stravinsky, Nijinski – le sacre de l'été a été composé en solstice majeur par des gens avec des noms en icule: Canicule pour la musique et Gesticule pour la chorégraphie.

Inspiré du deuxième concerto des 4 saisons en sol mineur des Houillères de Lorraine, ce ballet de paille de riz évoque en deux tableaux l'euphorie des transhumances estivales et l'atmosphère fiévreuse des plages envahies de corps laiteux.

Premier tableau: La transhumance (Lento).
Le bitume est envahi de congés payés. Une grande joie règne sur la Terre.
La maréchaussée aboie. Les caravanes passent (Moderato). Les hommes gesticulent et interrogent bison futé (Banderillero). Chacun arpente l'asphalte avec extase jusqu'à l'entrée du camping (Apero).

Deuxième tableau: La cuisson (Al dente).
Sur un immense patchwork de serviettes étendues (Acaro ou à carreaux) coulent Coca et huile solaire. L'eau est mouillée, le sable sec. Recto-verso (Molto allegro), que de morceaux, que de dorsaux, que de sursauts (Noiro) jusqu'à la danse sacrale du retour.

L'orchestre symphonique est pour l'occasion composé d'instrumentistes à cordes et en strings et de flûtistes dits verres à pied ou piccolo.
Les claviers évoquent la faune: xylofaune, vibrafaune et ifaune7 étanche aux éclaboussures.
Les clarinettes de Die sont d'appellation d'origine contrôlée, les trompettes sont renommées alors que les timides trombones jouent en coulisse.
Les percussions exotiques comprennent des timbales de fruits de mer surgelées, des tam-tams et des bambous et c'est numéro un de chez Barbelivien ainsi qu'une paire de castagnettes oubliée dans un boléro de marque Ravel.
Le triangle des Bermudes ou idiofaune monté sur pied de parasol majeur apporte sa note de mystère.

Enfin, dixit C. François :toutes les cymbales du carnaval qui font moins de bruit que les coeurs... Oh oh oh oh viennent compléter cet ensemble tropical.
Le Sacre de l'été a surtout consacré la chanteuse LaDonna Adrian Gaines dite Donna Summer, plantureuse cantatrice proche de Bonnet M. dont on se souviendra du sacré tube de l'été : Love to Love You Baby.


A venir: "Chère Rasade" pour les Nuls


dimanche 25 juin 2017

No swimming

Publié sur le site MilEtUne




Germaine m'avait bassiné pour aller passer un week-end en bord de mer au Boukistan.
Pour les ignares le Boukistan est connu pour ses plages désertes, sa mer bleue marine, son soleil implacable, son saké à volonté, bref un paysage de carte postale sauf qu'il n'existait pas de cartes postales pour éviter un afflux de touristes.
Germaine avait déniché pour l'occasion chez Emmaüs un ravissant bikini rouge et jaune à petits pois de chez Itsi-Bitsi-Tini-Ouini qu'elle tremblait déjà de montrer aux boukistanais.
J'avais pour ma part ressorti du grenier mon ensemble combinaison-palmes-tuba-masque de chez Trempette&Tempête qui faisait un effet boeuf et un peu grenouille aussi.

A notre arrivée on fut déçus de ne trouver qu'une plage déserte à perte de vue, en fait il n'y avait pas un chat.
Je fis remarquer très justement qu'au Boukistan tous les greffiers finissent dans les assiettes tout comme chez nous les vaches.
Il n'y avait pas de vaches non plus car du fait de leur caractère sacré au Boukistan on n'emmène pas les vaches à la plage.
Faut avouer qu'une vache sacrée en bikini c'est pas top.
J'avais l'air débile dans ma tenue boeuf-grenouille et sur la plage abandonnée qui ne bordait qu'un désert la seule chose qui débordait c'était le bikini de Germaine.
Un boukistanais hilare nous apprit entre deux vagues de rire que la mer était démontée et qu'on ignorait si elle serait remontée un jour faute de crédits.

Je lui demandai en anglais si le panneau "No swimming" présentait quelque intérêt dès lors qu'il n'y avait pas d'endroit où nager mais il était trop intéressé par les formes débordantes de Germaine pour me répondre.
Alors j'ai embarqué le panneau jusqu'à notre hôtel histoire d'avoir un souvenir à rapporter à la maison.
Visiblement le souvenir n'était pas du goût des deux flics qui nous attendaient dans le hall et qui nous ont embarqués; c'était la première fois qu'on embarquait, enfin la deuxième si on compte l'avion.
Les palabres furent houleuses et la note salée; on était mouillés jusqu'au cou, trempés jusqu'aux os... heureusement pour moi mon équipement était étanche.
Après réflexion – on a eu huit heures pour réfléchir – il semblerait que "No swimming" c'était le nom du bled et que les panneaux boukistanais c'est aussi sacré que leurs vaches.
Germaine m'avait assuré que l'avocat était une spécialité boukistanaise, pourtant on n'en a pas trouvé un seul pour nous défendre.
Pas facile de se faire comprendre des boukistanais avec un tuba dans la bouche et malgré ça les gars se marraient comme des baleines.
Les baleines, on ne les a jamais vues, pas plus que notre chambre puisqu'on a été raccompagnés à l'avion manu militari.
J'ignore lequel des deux s'appelait Manu mais lui aussi semblait ravi du bikini de Germaine.
Pendant le retour on s'est consolés au saké, à la vodka et à la liqueur de litchi et de gingembre; aux hublots les nuages faisaient des grandes vagues à vous filer le mal de mer... c'était toujours ça de gagné.
On a été malades pendant trois semaines mais il parait que c'est le prix à payer pour profiter des plages de ces pays là!