vendredi 23 février 2018

Brèves du 23-02-2018



Plus longues... c'est chiant




Lu sur Yahoo Actu : Depardieu tourne sous la direction de Bernard Blier
L'un tourne quand l'autre se retourne... dans sa tombe




Tuerie de Parkland : Trump envisage d'armer les enseignants
C'est désarmant !



Le Mans : La réunion consacrée aux pannes de TGV annulée... à cause d'une panne de TGV
C'est le train qui se mord la queue !

jeudi 22 février 2018

Brèves du 22-02-2018



Plus longues... c'est chiant




Reste à charge zéro : Prothèses dentaires : 3 niveaux de remboursement ?
Des mesures pas si incisives que ça



TF1 : En Mars un JT de 20 Heures en 2 parties avec de la pub
C'est pas du Bouleau !



Une fillette de 6 ans écrit à la NASA pour rétablir Pluton au rang de planète
Elle est pluton en avance pour son âge

mercredi 21 février 2018

Brèves du 21-02-2018



Plus longues... c'est chiant




Santé : 70% des fruits et 40% des légumes contiennent des pesticides
5 pesticides par jour, c'est pas un peu beaucoup ?



Anne Hidalgo capitule : Michel Déon aura une sépulture à Paris
Curieux de dire que la maire de la capitale capitule



SFR présente ses condoléances à un abonné décédé et lui demande une lettre de résiliation
Slogan SFR 2018 : »Avec SFR on peut tout faire... de là-haut»

mardi 20 février 2018

Brèves du 20-02-2018



Plus longues... c'est chiant






Les produits ménagers plus toxiques que les cigarettes ?
On n'est pas obligé de fumer des lingettes O'Cedar



Transavia : Un avion se pose d'urgence pour débarquer des passagères qui lâchaient des flatulences putrides
et puis il a remis les gaz



Simone Veil entrera au Panthéon le 1er juillet
Elle était décédée la veille... enfin, le 30 juin dernier

lundi 19 février 2018

Mortelle callipyge

Publié aux Impromptus Littéraires sur le thème : Lune de sang




Quand l'ombre de la Terre eut couverte de honte
celle qu'on appelait la lune rougissante
la foule suspendue toute affaire cessante
des ultimes instants entama le décompte

Déjà tombaient du ciel les premières étoiles
allumant dans la nuit des gerbes d'étincelles
chamans et marabouts agitaient leurs crécelles
et priaient tous leurs dieux, les sauveurs de tout poil

La reine Apocalypse au masque grimaçant
en toute nudité émergea des ténèbres
portée par des griffons en cortège funèbre

Comme la foule hurlait et menait grand tapage
dans un fracas d'enfer s'éclipsa l'équipage
impudique vision d'une lune de sang

Brèves du 19-02-2018



Plus longues... c'est chiant




J.O. : Martin Fourcade, médaille d 'orteil au Mass start
Un champion incarné



Lu dans le Bien Public : Un nonagénaire opéré de la carotide sans anesthésie, l'anti-douleur n'ayant pas fonctionné
Si c'est pour le bien public...



Des Golf électriques pour la préfecture de police de Paris
Des tasers à roulettes !

dimanche 18 février 2018

Sacré Jupiter

Publié sur MilEtUne d'après l'illustration




J'étais en contemplation béate devant mon immaculé carré de pelouse enneigé comme le serait un inconditionnel du tableau de Malevitch quand ils sont arrivés sans prévenir, impromptus... un, puis deux puis d'autres comme des intrus dans la neige fraîchement tombée.
Mes voisins en avaient eu autrefois dans leur jardin et à force d'en voir ils s'étaient habitués; ils leur donnaient des noms bizarres qu'on trouve dans des livres savants : Réticulati, Caspius, Aleppici, enfin des noms pas de chez nous.

J'ai fait celui qui n'avait rien vu et je suis rentré à la maison en catimini; Germaine serait bien foutue d'aller ébruiter la nouvelle au village.
Le lendemain matin ils étaient toujours là et plus nombreux, comme si ceux de la veille avaient donné le mot aux nouveaux arrivants.
J'ai fait venir un voisin digne de confiance même si j'en ai peu.
Il s'est gratté la tête pour faire savant mais il a été catégorique : "C'est des Crocus tommasinianus"
C'était bien ma veine, j'hébergeais des turcs qui finissent en anus !
J'ai demandé si c'était invasif ou malodorant ou porteur de germes, de maladies exotiques ou encore si ça allait polliniser mes groseilliers...
Ce qu'il m'apprit surtout c'est qu'ils sont porteurs de légendes lointaines; on raconte que Jupiter amoureux de Junon et répandant sa semence partout où ils forniquèrent aurait donné naissance à ces sortes de bulbes safranés.

Je ne sais pas pour vous mais moi, rien que le mot bulbe ça ne m'inspire pas confiance...
En tout cas les miens venaient des Balkans, j'avais décroché le pompon, j'hébergeais des turcs !
J'avais déjà du mal avec le langage des fleurs, alors pensez donc... des machins-anus turcs.
Le voisin m'a généreusement laissé son encyclopédie pour que je puisse m'acclimater à mes nouveaux locataires; je découvrais avec stupeur qu'ils se ressemaient abondamment, croissaient rapidement et se naturalisaient facilement.
Ceux-là venaient donc pour être naturalisés !
Naturaliser : Conférer une nouvelle nationalité à un étranger ou un apatride.
La définition fait froid dans le dos quand on ne vous a pas demandé votre avis.
Hors de moi j'ai failli les piétiner mais les plus jeunes bulbes avaient déjà pris leur pigment naturel et leur pétales couleur mauve pâle me rappelaient celle des yeux de Germaine qui m'avaient envouté au premier regard.
J'eus beau lui dire que cette variété allait devenir envahissante, Germaine leur avait déjà ouvert son coeur à l'instar de ces turcs qui ouvraient outrageusement leurs corolles aux premiers rayons du soleil.
Parait qu'il en faut deux cent pour récolter un malheureux gramme de safran à trente euros; je vais plutôt continuer à jouer au loto.

Alors j'ai refermé le dictionnaire, remisé mes préjugés au placard et oublié ce nom relou de tommasinianus, je les ai baptisés mes Thomas, un prénom bien de chez nous pour avoir encore l'impression d'être chez moi.
J'avais l'impression que ça sentait le printemps, je respirais à pleins poumons.
Demain j'irais les déclarer à la mairie, je ne veux pas qu'on m'accuse d'héberger des clandestins, les ragots circulent si vite en campagne d'autant plus qu'il y en a ici qui ne sont pas vraiment de chez nous...