lundi 20 novembre 2017

La belle sarthoise

Publié aux Impromptus Littéraires sur le thème des vide-greniers




De Pruillé-Le-Chétif à Saint-Mars-La-Brière
de Saint-Jean-De-La-Motte à Beaumont-Pied-de-Bœuf
les voici les chineurs, les voilà les "bradeux"
qui ont dévalisé le grenier de grand-mère

Rien ne sert de jeter il faut brader à point
le cornet à piston reprend un second souffle
à défaut d'escarpins on chine des pantoufles
pour un tapis volant on est venu de loin

On soulève le bric on y trouve le broc
qu'importe le foutoir car ici chacun sait
que dans l'hétéro...gêne il y a du plaisir

Ainsi j'ai déniché, venu d'une autre époque
un amour de miroir, que dis-je une Psyché
et dont je ne pourrai jamais me dessaisir.

Brèves du 20-11-2017


Plus longues... c'est chiant




Paris : Opération antipoux au commissariat du XIXème
plutôt antiripoux ?



Fillon : « Je ne suis pas là pour remettre les pendules à l'heure »
Il a doublement raison : Une pendule arrêtée a raison deux fois par jour



Autoroutes : « On » sait de combien vont augmenter les péages en février 2018
« Ils » savent bien qu'on hait les routes départementales

dimanche 19 novembre 2017

Brèves du 19-11-2017


Plus longues... c'est chiant





Nice : Un avion confond la piste de décollage avec la route de service
Tous les moyens sont bons pour faire du low-cost




Technologie : Les prochains Samsung Galaxy seront équipés de chambre à vapeur
C'est pour quand ? On est sur du charbon ardent



Transports : Le TER est le train le plus emprunté dans 9 cas sur 10
Quand on sait ce qu'on paie, on ne dit pas « emprunté »

samedi 18 novembre 2017

Non mais alors


Publié sur le site MilEtUne sur le thème: Oui mais Non





Je l'avais appâtée au fond du cabanon
en croyant qu'elle voudrait mais il n'en était rien
elle avait un esprit tordu ou comédien
sous des airs avenants qui disaient oui mais non

On croit que les nanas sont des béni-oui-oui
moi je l'imaginais gourmande et-pis-cul-rien!
chez elle que du bio et du végétarien
sous ces airs avenants qui disaient non mais oui

Je voulais du charnel et du libidineux
dans l'étroite cachette où tout était branlant
ce n'était que dessus dessous... affriolant

Je fus vite agacé par cette comédie
qui semble vous brûler et qui vous refroidit
je l'ai jetée dans un boqueteau d'épineux !

Brèves du 18-11-2017


Plus longues... c'est chiant




Nemo, chien de l'Elysée: Dernière frasque en date, il a mangé les chaussures d'Emmanuel Macron
S'il a bouffé les glands, tout espoir est permis



Pau : Un détenu s'évade en sortant les poubelles de la prison
Tri sélectif : au Jaune= Je fais mes cartons, au Vert= Je file



Angleterre : Pendant son mariage, il annonce aux invités qui le croyaient mourant que les médecins se sont trompés
L'ex future veuve porte plainte pour tromperie

La Pomponette

Publié aux Défis Du Samedi sur le thème des noctambules, ces oiseaux de nuit




Elle est là dans le vestibule, pâle comme un maccabée, chiffonnée de la tête aux pieds et chancelante comme un funambule de pacotille, les yeux battus et la choucroute de travers.
Alors je commence puisque je suis le plus valide de nous deux :"C'est à c't'heure-là qu'tu rentres? On avait dit pas tard, Germaine"
Je me doute de la réponse comme elle se doutait de la question et ça sort :"Il est pas tard... il est tôt, il est même très tôt. Qu'est-ce que tu fous déjà debout ?"
L'oiseau de nuit, déplumé et repu de gros son – ça tintinnabule encore dans sa tête – ressemble moins à une chouette qu'à une chatte rassasiée, on dirait la Pomponette de Pagnol.
Je me retiens de dire :"Assieds-toi là ma belle, tu dois avoir faim" mais elle n'est pas belle à cette heure matinale; Germaine est belle le soir mais jamais belle au matin, elle est du soir... du très soir.
Comme en préambule à l'habituelle empoignade elle ajoute pour se justifier :"J'y peux rien, j'suis somnambule"
Comme à chaque fois ce dialogue de sourd va ruiner mon petit-déjeuner du dimanche matin :"On ne dit pas somnambule mais noctambule"
Une grosse larme creuse lentement un sillon de rimmel ravageur :"J'y arrive pas"
Je repousse mon bol de café refroidi tout comme moi :"C'est pourtant facile, noc-tam-bu-le et som-nam-bu-le, c'est différent! Noctambule c'est quinze points au scrabble alors que..."
"C'est quoi le scrabeule?" demande t-elle.
Si les copains du club de scrabble l'entendaient, ils seraient sur le cul!
Germaine fourrage d'une main lasse dans sa choucroute dévastée; le sillon de rimmel finit sa course à la mandibule :"J'y arrive pas à rentrer moins tard parce que j'ai besoin de partir tard, sinon à quelle heure on ferait les after?"
Je pose ma tartine beurrée... Germaine l'est tout autant; j'ose la question :"C'est quoi un afteure?"
Si ses copines d'afteure m'entendaient, elles seraient sans doute effarées.
Elle s'explique les yeux fermés comme pour prolonger son plaisir "nocturne" :"C'est là où on va finir la nuit quand les boîtes ferment vers trois heures"
"Et on y fait quoi dans ces afteures?"
Une lueur incrédule éclaire son regard éteint :"Ben... on fait la même chose qu'en boîte, on boit, on grignote, on s'amuse quoi!"
C'est vachement bien organisé leur truc: quand les boîtes ferment, les afteures ouvrent.
Je réponds juste :"Tu grignotes après trois heures du mat? Va pas vomir dans mon bol"

Pomponette tangue dangereusement dans un slow approximatif et finit par s'affaler sur la chaise contre moi.
Un mélange de tabac froid et de Lancôme suranné déambule autour de ma fêtarde et me donne la nausée :"Tu fumes maintenant ?"
"Non, c'est les autres, alors fatalement j'en profite"
Comme si elle était fatalement contrainte d'aller en boîte chaque samedi et fatalement obligée de rentrer à sept heures.
Fêtard... c'est curieux ce mot qui finit par tard.
D'après le Larousse le mot fêtarde est très rare, mais il a fallu que j'en épouse une.
Moi je fais partie des couche-tôt et je n'ai pas envie de changer de rythme.
Ma fêtarde ronronne et commence sa nuit sur place, je pourrais lui dire façon Pagnol que je m'étais fait un sang d'encre toute la nuit, que j'avais tourné et viré dans tous les coins, plus malheureux qu'une pierre... mais en fait j'ai dormi et il faut que j'aille réchauffer mon bol de café :"Maintenant que tu en as bien profité, Pomponette tu peux aller te décontaminer sous la douche et filer au lit... il est encore chaud"

Je rêvais de conciliabules, d'enfantillages échangés sur l'oreiller dans la chaleur du lit conjugal mais voilà, j'ai épousé une noctambule.
"S'il est chaud j'en veux bien" bredouille t-elle.
J'ignore si elle parle du café ou du lit et je n'ai pas envie de savoir; pas envie de partager l'un comme l'autre: c'est mon café et c'est mon lit puisque j'y dors seul et que je le bois seul ou le contraire.
Dimanche prochain, je prendrai mon café au lit... ça résoudra la question.

vendredi 17 novembre 2017

Brèves du 17-11-2017


Plus longues... c'est chiant




Donald Trump peut-il décider seul d'appuyer sur le bouton nucléaire ?
S'il sait tout seul « attraper une femme par la chatte » il doit pouvoir appuyer seul sur son bouton



Ohio : Ne trouvant pas la veine d'un condamné malade, son exécution est reportée
Peut-on dire que ça s'appelle avoir de la veine ?



Ferrero a discrètement changé la recette du Nutella
D'ici à ce qu'on le retrouve dans la liste noire de 60 Millions de Consommateurs